Agence conseil et création digitale
Agence conseil et création digitale

73 bis, bd d’Armentières 59100 Roubaix
Tél. : +33 (0)3 20 87 41 41

L'interview de Jérémy

Jérémy, 37 ans, Directeur de création

Scroll

Ton job, c’est quoi ?

Beaucoup de choses ! Il y a une partie management : réunions d’équipe, entretiens annuels, organisation des congés etc. Une partie liée à la gestion de l’effectif de l’équipe créa : entretiens de nouvelles recrues, gestion de prestataires freelances lorsque l’on doit externaliser une partie de la production. Enfin, une partie plus opérationnelle, avec de la direction artistique sur des appels d’offre et sur certains projets stratégiques pour Kréalid, mais aussi un regard sur l’ensemble des créations qui sortent du studio avec comme responsabilité d’être le garant de la qualité de nos réalisations.

L'interview de Jérémy

Où trouves-tu ton inspiration ? T’arrive t-il d’en manquer ?

Si on évoque mes sources d’inspiration sur le web, je pense que Dribbble, Behance et Awwwards sont des incontournables, mais en général je m’inspire de choses plus larges, dans le graffiti, la musique, le cinéma. Evidemment, comme tout créa qui se respecte, il m’arrive de manquer d’inspiration et de faire face au syndrome de la page blanche, mais ce sont des choses qui se débloquent, il existe d’ailleurs tout un tas de publications expliquant comment y remédier.

L'interview de Jérémy

Quels types de profils manages-tu ? Comment fais-tu pour manager des profils aussi différents ?

De junior à expérimenté, et d’éxé à créatif pur. L’avantage est qu’on parle tous le même langage à base de codes hexa, de formes vectorielles et de calques, je pense que la difficulté ne se trouve pas dans le fait que les profils soient différents mais plus dans la possibilité de pouvoir faire évoluer ces différents profils vers leur aspiration professionnelle.

L'interview de Jérémy

Selon toi, quel lien il y a t-il entre la technique et la création ?

Il est primordial. Il est inconcevable aujourd’hui pour un créatif digital expérimenté de ne pas connaitre les contraintes techniques liées au développement. Depuis l’avènement du responsive, la relation avec les intégrateurs s’est accrue, ils valident bien souvent les différents comportements. Cette relation est à double sens, on demande de plus en plus à notre équipe technique de faire preuve de sensibilité artistique lorsqu’il s’agit d’imaginer des roll-over, des effets de transitions ou des micro-interactions et ils peuvent nous consulter à cette occasion.

L'interview de Jérémy